Mots-clefs

, , ,

J’entends les respirations, la danse des bracelets et des stylos,
une porte qui s’ouvre…
L’atelier commence. J’entends tout cet espace des mots, alors qu’au loin les voitures défilent, défilent.
Là, j’entends tout ce temps que l’on se donne.
Une invitation… à forger ce qui vient. Tranquilles.
Ca y est : on embarque au gré des propositions d’écriture :
Jeux avec les mots, photos, peintures, poèmes…c’est facile alors d’écrire !
J’entends le tic-tac de la pendule.
Tic…
Tac…
Les secondes trottent
ainsi que les idées,
les images.
À foison les mots. Qui se déposent. Dans l’entourage sonore
qui est celui d’une maison.
Une maison un peu ancienne, ce local de L’AAT.
Bruits de pas. De portes. Il y a du monde autour. C’est une maison habitée,
où il fait bon entrer. C’est là que l’on écrit.
Dans ce lieu, ouaté.
Une maison où l’on écrit. Chaleur.
Murmure sur les pages.
Il fait bon, là, écrire, ensemble, dans l’atelier.
 

Nathalie Aoustin